Proverbes autour du sommeil

Non classifié(e)
Epeda_blog_proverbes-autour-du-sommeil - Epéda
Epéda

La France est riche. Riche de sa culture, de son artisanat, de son art et surtout riche de ses lettres. Tant de grands écrivains, de poètes, de pièces de théâtre. Il n’y a aucun doute la langue de Molière mérite ses lettres de noblesse. Alors forcément, au cours de tous ces siècles, de nombreuses expressions ont vu le jour dans divers domaines et la langue française s’est enrichie de proverbes dont on ne connaît pas forcément ni la provenance ni la signification. C’est donc avec curiosité et attention que nous nous sommes penchés sur les citations autour du sommeil afin de comprendre leurs origines. Si certaines parlent d’elles-mêmes, d’autres nous questionnent davantage. Chez Epéda, on vous a sélectionné et expliqué nos expressions favorites :

Faire la grasse matinée

Voici sûrement la plus belle des expressions. Celle-ci parle à tout le monde et résonne dans nos oreilles comme un mot doux rare et précieux.

Sa signification est de ce fait bien sûr évidente : elle désigne le fait de rester au lit jusque tard dans la matinée.

Pour son origine, les linguistes ont du mal à s’accorder.

Certains affirment que le mot « grasse » sous-entend « mou » ou « onctueux », comme l’est un bon lit avec un bon matelas.

D’autres reviennent vers le latin et le mot latin « crassus » qui signifie « épais », évoquant donc une épaisse matinée de paresse ou une nuit plus épaisse donc plus longue.

Tomber dans les bras de Morphée

Inutile de chercher très loin pour avoir l’explication de cette expression.

Dans la Grèce antique, Morphée est le dieu des rêves.

Son nom vient du grecque  « morphé » qui signifie forme et de ce fait on lui attribue le pouvoir de prendre la forme d’un être cher.

Tomber dans les bras de Morphée, c’est donc tomber dans les bras du Dieu des rêves (ou d’un être cher) et rejoindre un endroit protecteur pour un sommeil sans torpeur.

Epéda

Couette DACRON® Climat

Voir le produit

Le marchand de sable

Petits, nous avons tous entendu cette expression : « il faut aller se coucher le marchand de sable est passé. »

Dès le XVIIème siècle, ce personnage imaginaire un peu féerique passait saupoudrer du sable au-dessus des enfants lorsqu’il était l’heure d’aller au lit, expliquant ainsi pourquoi les enfants fatigués se frottaient les yeux.

À la fin du XVIIIème siècle, l’expression était plus générale car on disait “avoir du sable dans les yeux” lorsque l’on avait sommeil au point d’avoir les yeux qui piquent.

Ce fameux personnage deviendra même presque réel et célèbre au travers de la télévision en 1963 quand il apparaît pour la première fois sur les écrans de télévision sur son nuage dans l’émission pour enfants Nicolas et Primprenelle. Une expression qui nous fait revenir en enfance !

La nuit porte conseil

Comme on dit qu’il faut « tourner 7 fois dans sa bouche avant de parler », « la nuit porte conseil » est une expression qui indique qu’il vaut toujours mieux réfléchir avant d’agir ou de faire quelque chose d’important afin de ne pas faire n’importe quoi à la hâte.

En effet, le sommeil comporte des cycles préliminaires qui constituent des moments de calme propices à la réflexion. Ensuite, les cycles plus profonds permettent le repos de l’esprit et du corps et nos décisions sont prises dans de meilleures conditions.

Quant à son origine, il est juste dit que ce proverbe est un dérivé d’un autre proverbe répertorié dès le XVIème siècle : “la nuit est mère de conseil”.

Dormir sur ses deux oreilles

Voici l’une des expressions les plus compliquées à expliquer car, vous vous en doutez nous ne pouvons pas dormir sur nos deux oreilles en même temps… Alors comment cette phrase si connue a-t-elle pu voir le jour ?

Selon l’Académie française, elle serait née en 1832 dans une lettre écrite par Prosper Mérimée pour Stendhal (source « Le Bouquet des expressions imagées » de Claude Duneton).

Prosper Mérimée écrivait : «On m’assure de tous les côtés que vous n’avez point d’inquiétude à avoir, et que vous avez à Paris des amis qui répondront de la bonne ancre à Nettiber s’il s’avise de se plaindre de Dominique ou si même il n’apprécie pas suffisamment les œuvres qu’il a daigné publier avant son exaltation. Ainsi soyez en repos et dormez sur les deux oreilles.» 

Le langage de l’époque parlait donc de dormir sur «les » deux oreilles puis l’usage courant a modernisé l’expression en imposant le possessif.

Cette façon de dormir étant foncièrement impossible, il faut juste y voir là une exagération décrivant un sommeil très lourd qu’aucun bruit ne pourrait venir perturber, l’ouïe étant le sens le plus en alerte lors de notre sommeil.

La langue française nous étonnera toujours, aussi compliquée que poétique, aussi distinguée qu’esthétique, elle a su créer de façon imagée les conseils que la vie pourrait nous donner.

  • mars 2020